La Médiation


Versus & Versus a crée le 1er Cabinet d'Avocats-Médiateurs Européens

Le nombre de litiges ne cesse de croître, les justiciables se plaignent, parfois à juste titre, des lenteurs de la Justice, de l’encombrement des tribunaux, de certaines décisions «surréalistes» rendues par ces derniers ou encore plus problématique, des difficultés d’exécution de décisions pourtant favorables.

La résolution judiciaire d’un conflit n’étant pas toujours la meilleure solution, il devient alors nécessaire d’explorer d’autres pistes, parmi lesquelles les modes alternatifs de règlement des conflits ou « MARC ». L’arbitrage, la conciliation et la médiation sont les trois modes alternatifs de règlement des conflits les plus répandus.

Versus & Versus s’est fait promoteur de la médiation et œuvre pour son développement en particulier dans le domaine de la propriété intellectuelle, où, encore peu pratiquée, elle s’avère pourtant être une solution efficace et adaptée à l’univers de la Création.

La médiation : une démarche singulière


Pour aborder la médiation, il faut avant tout s’extraire de l’aveuglement conflictuel qui constitue un réflexe naturel dans le cadre d’un conflit. Sans ce travail, il sera impossible de s’investir purement et simplement dans ce processus.

Il ne s’agit pas de renier nos règles de droit, ni de mettre en place une justice à deux vitesses, mais d’apporter de la flexibilité à la mise en œuvre de lois qui ne sont plus immuables. Ce critère de flexibilité fait son chemin et nous ne devons pas craindre de l’emprunter.

La dimension émotionnelle est particulièrement prégnante en médiation. S’il faut essayer de mettre de côté l’affect qui pousse vers le conflit, pour autant il ne faut pas se couper de ses émotions puisque ces dernières vont être le moteur de la médiation. Cela peut sembler contradictoire, mais bien au contraire, la dynamique émotionnelle fait partie intégrante du processus et doit être habilement exploitée et canalisée pour, à terme, flirter avec la rationalité d’une solution qui satisfasse l’ensemble des protagonistes.

Le succès d’une médiation repose avant tout sur la notion de volontarisme. Chacun des protagonistes choisit d’y recourir, comme on peut choisir à tout moment d’en sortir. C’est la raison pour laquelle on parle de processus et non de procédure: le processus de la relation.

La médiation implique l'intervention d'un tiers neutre, impartial et indépendant, le médiateur. Ce dernier veille aux conditions formelles d’un dialogue loyal et efficace, il conduit le dialogue.