Parallèles editions


Exposition FAUX SEMBLANTS


«Maia d’Aboville et Ferdinand Dervieux se rencontrent en 2008 à l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris. Tous les deux sont attirés par le dessin, la photographie, la conception et le façonnage de livres, ils s’orientent donc respectivement vers les départements de Design Graphique & Multimédia et l’Image Imprimée.

C’est au fil du temps et des collaborations que le collectif Parallèles Éditions se forme, un laboratoire d’expérimentations, résultat de la confrontations entre leurs passions et connaissances respectives. A la fois attachés à la sensibilité des objets tangibles et acteurs de la révolution numérique que nous vivons, Maia d’Aboville et Ferdinand Dervieux créent des objets hybrides mêlant papier, logiciels, techniques traditionnelles de gravure et applications mobiles, pour proposer des cohabitations complémentaires entre héritage et innovation.


Parallèles Éditions — Objets éditoriaux hybrides entre papier et nouvelles technologies. Un projet de diplôme de Maïa d’Aboville et Ferdinand Dervieux


Lis Tes Classiques

«Un nouveau média ne tuera pas l’ancien. Au contraire, deux supports que nous aurions tendance à opposer vont finalement dialoguer, coexister, et s’enrichir mutuellement.» (extrait de notre mémoire Échanges de savoirs à l’ère du web)


Depuis quelques années, nous sommes entrés dans une ère où le monde de l’édition est tiraillé entre un héritage que l’on dira « classique » de l’édition (des livres imprimés distribués dans des librairies) et l’édition numérique (distribués directement sur les tablettes qui se popularisent). Face à cette situation inédite, les positions se radicalisent et les débats entre les acteurs de l’édition reflètent plus des positions économiques qu’une véritable réflexion sur l’avenir du livre. Pourquoi devoir choisir entre deux mondes de l’édition que l’on s’efforce de séparer ? Quelle place pour les livres d’artistes, les créations?


Imaginons une façon de lier la distribution du livre papier et du livre numérique, deux réseaux parallèles. Lis tes Classiques est une expérience qui permet un accès physique à toute une collection numérique de livres libres de droits. Cette installation urbaine est une tentative d’invitation à la lecture prenant la forme d’une bibliothèque imprimée, affiches en trompe l’oeil et objet symbolique à la limite du réel.

Elle incite le piéton à choisir un livre et à le télécharger gratuitement sur son smartphone ou iPad à l’aide d’un flashcode et en scannant le QR Code. Le passant peut choisir d’emporter sa lecture avec lui ou de s’installer sur place. En apportant du mobilier de récupération, tout le monde peut contribuer à la création d’un espace convivial improvisé, une parenthèse poétique dans l’espace publique.


Fibonacci

Fibonacci est un dialogue entre gravures imprimées à la main et nouvelles technologies.  Cette série de quinze gravures initialement créées par un procédé numérique (programmation) est une interprétation imagée et poétique de termes scientifiques.

On a nommé notre projet d’après la célèbre suite mathématique de Fibonacci: « La suite de Fibonacci est une suite d’entiers dans laquelle chaque terme est la somme des deux termes qui le précèdent. Elle commence généralement par les termes 0 et 1 (parfois 1 et 1) et ses premiers termes sont : 0, 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, etc. » (Wikipédia)

Les gravures deviennent des « markers » qui lanceront les animations interactives originales une fois détéctées par une tablette. Utilisez votre smartphone ou tablette pour scanner les quinze gravures et découvrir une œuvre numérique en réalité augmentée.
Du code à la gravure en passant par l’animation générative, Fibonacci est une œuvre hybride qui fait le pont entre technique traditionnelle et technologie.»


www.paralleles-editions.com