MICHEL VOLETTI


Phot'Art

Exposition LA MUSIQUE


LA MUSIQUE - 06.06.13 au 04.07.13 / ITW - M.Voletti from Versus & Versus on Vimeo.



Exposition MICHEL VOLETTI

RENCONTRE AVEC MICHEL VOLLETI - PHOT'ARTISTE


LUI, SES ORIGINES ET LE RESTE…


Il était une fois…. Né scorpion-vierge avec une lune en verseau chez le Docteur SCHWEITZER, à Lambaréné au Gabon, d’un père corse italien et d’une mère gasconne, élevé dans sa tendre enfance au milieu de la guerre d’Indochine, Michel est venu se reposer en France pour ses huit ans en réinstallant papa et maman sous le ciel d’azur et le soleil de Cannes (où ils s’étaient rencontrés). Peut-être pensait-il déjà à une évasion vers le cinéma ? Vers l’Image ?

En attendant, il court quelques années derrière ses études avant de passer son BAC (de justesse) et de partir aux Etats-Unis, à New York, où il se retrouve serveur dans un club privé, illumine quelques vedettes du show-biz, débute une carrière de mannequin avec quelques défilés bien déjantés, et se retrouve devant la caméra d’Andy WARHOL… Voilà comment tout commença.

De retour en France il devient comédien, joue sur scène Cocteau, Hugo, Horowitz, Anouilh, Shakespeare, Giraudoux, Roussin, écrit 2 pièces de théâtre qu’il met en scène, adapte « La Femme Rompue » de S.de Beauvoir qui se jouera plus de 500 fois !

Il tourne pour la télévision et pour le cinéma aux côtés de G.Peppard, L.Wilson, A.Duperey, B.Laffont, M.Serrault, S.Azema…

En 1979, il retourne aux Etats-Unis pour un an afin de travailler à l’Actor’s Studio de Los Angeles. Trois mois plus tard, il est sur scène dans une comédie musicale. Il participe à un téléfilm avec Valérie Bertinelli, tourne dans « Dallas », est engagé sur « Coup de Cœur » de F.F.Coppola avec N.Kinski, F.Forrest…

Finalement il restera une dizaine d’années   tournant dans de nombreuses séries télé (Magnum, Arabesque, Agence tout risque, Santa Barbara, Clair de lune…) et aussi aux côtés de N.Nolte et R.Dreyfus dans « Le clochard de Beverly Hills ».

Parallèlement, il n’abandonne pas la scène il joue entre autres dans « Playing for time » de Mimi Leder aux côtés de D.Barrymore le rôle de Dr Mengele. Il entre également à la Shakespeare Cie de Los Angeles en interprétant le roi dans « King John » et Guildenstern dans « Hamlet ».

Pendant ce temps, il participe aux « Master Class » données par Lee Strasberg et par Stella Adler.

Il crée Challenge & Victory Production qui produit trois pièces de théâtre à Los Angeles, écrit pour la scène et le cinéma, devient membre de la Critique Internationale en tant que représentant des magazines français Mad Movies et Impact (articles de fond et critiques), travaille pour le Los Angeles Film Festival accompagnant les producteurs et distributeurs français…

De retour à Paris en 1991, il joue au théâtre de La Madeleine « La foire d’empoigne » de J.Anouilh, « Jeanne d’Arc au bûcher » d’Honneger/Claudel aux côtés de M.Keller et dirigé par K.Mazur (au MET de New York, au Philharmonique de Berlin et au Gewandhaus de Leipzig).

Il crée Challenge & Victory France, achète l’Aktéon Théâtre qu’il gardera 5 ans, adapte, met en scène, interprète et produit « Oscar Wilde : De Profundis », reprend son activité de critique cinéma et théâtre pour divers supports internet.

Il tourne pour la télévision avec J.Seria, F.Apprederis, P.Barzman, B.Gantillon, J.Dayan, D.Berry, R.Andrieux… Au cinéma, il tourne dans « Conte d’hiver » d’E.Rohmer (Prix de la Critique Internationale au Festival de Berlin),  « La Brune » de L.Carceles, « Les nuits fauves » de C.Collard (César du Meilleur Film), « Daddy » avec K.M.Brandauer, « La révolution française » avec J.F.Balmer, « Eva Nova » avec E.Scob, « Déjà mort » avec G.Darmon …

Dernièrement on a pu  le voir dans « Mafiosa » sur Canal+ et au cinéma aux côtés de C.Owen dans « The International » de T.Tickwer…

Il prête également sa voix à de nombreux acteurs de films et séries étrangères ainsi que pour des documentaires sur ARTE.

2012 a vu ses débuts dans le monde professionnel de la photo grâce à Versus & Versus… 2013 en est la logique suite…

 

 

NOTE D’INTENTION

 

La première fois que j’ouvris les yeux sur le monde, j’étais à la lisière de la brousse africaine. Mes premiers pas se firent donc entourés non seulement des sensations d’un nouveau-né, mais aussi d’images fortes, de couleurs vives, d’odeurs étranges. Pour continuer l’apprentissage, quatre ans plus tard, mes parents partirent pour ce qu’on appelait à l’époque l’Indochine… Autres images, autres parfums, autres vibrations, autres couleurs… trois ans plus tard, départ pour la France… sur le Kerguelen avec escale au Sri Lanka, en Egypte, traversée de la Mer Rouge... J’étais marqué à jamais par l’ « ailleurs », l’évasion, le besoin de me sentir libre de voler d’un pays à un autre, d’une aventure à une autre, d’apprivoiser mes émotions, de capturer ces images et de les graver dans ma mémoire.

Pour moi, l’apprentissage de la vie s’est fait par l’Aventure, le voyage (du corps comme de l’esprit), les rencontres, la lecture, le cinéma, le théâtre, l’écriture… je n’ai jamais supporté le carcan de l’école, de l’éducation telle qu’elle nous est imposée. Je déteste « apprendre ». J’ai besoin de découvrir, d’expérimenter, de chercher, de ressentir… Je suis un autodidacte pur jus !

 

J’ai découvert la photo à 15 ans grâce à un copain, photographe amateur, qui me prêtait son matériel de développement et des négatifs. J’ai très vite aimé apporter une vision différente à son travail par un nouveau cadrage, un contraste plus doux ou plus fort, changeant ainsi la lumière et créant de nouvelles images, de nouvelles histoires. Depuis, je me suis toujours amusé avec un appareil photo, collectionnant les souvenirs de vacances, de soirées, de tournages, de « moments »… mais sans penser une seule seconde que je pourrai un jour aller plus loin.

 

Vous avez dit…Phot’Art…

 

Si la photo est pour nombre d’entre nous l’outil idéal du « souvenir », elle devient grâce aux technologies modernes un vecteur de création artistique presque sans limite. Aujourd’hui, elle est pour moi l’ouverture vers l’évasion, la liberté.

Telle une peinture, je la manipule avec tendresse, redistribue ses couleurs, accentue sa lumière, ses ombres mystérieuses,  l’étire, la transforme, pour mieux  raconter une histoire, mais aussi pour partager une émotion, un univers, un instant de vie. Mes photos ne sont pas des « témoins de leur temps », mais de véritables tableaux qui s’ouvrent vers des mondes colorés et vous entraînent ailleurs comme le font parfois les rêves.

Le terme de Phot’Art correspond tout à fait à cette mixité photographique et artistique et à ces métamorphoses de l’image en voyages oniriques, donc à mon travail.

 

Michel Voletti


Pour plus d'informations: http://michelvolettiphotart.jimdo.com/


Suivez ses actualités sur sa page facebook : EMVE PHOTO ART